La fatwa numéro ( 8377 ) :
Q: Je voudrais vous poser une question qui fait l’objet d’un grave désaccord parmi un certain nombre de gens. Voici le sujet de ce différend : le nom d’  »Allah » et le nom de  » Mohammad » étaient écrits d’une manière enchevêtrée sur la porte d’une mosquée au gouvernorat d’Adelp. Les gens se sont donc divisés à cet égard en deux camps:
Il y a ceux qui ont dit qu’il n’était pas permis de les écrire de cette manière, et ont appuyé leur avis en disant que Mohammad, que la bénédiction et la paix d’Allah soient sur lui, dans le cas présent, serait placé au même rang qu’Allah, et ceci n’est pas acceptable. L’autre groupe a dit que le fait d’écrire les deux noms ensemble, n’était pas du tout illicite, car Allah, à Lui la Parfaite Puissance et La Majesté, a mentionné le nom du Prophète à côté de Son Propre Nom et les a réunis à maintes reprises. Je sollicite votre bienveillance pour la fatwa à ce sujet. Qu’Allah vous accorde la meilleure rétribution.

R : Selon les textes de la Charia (Loi islamique), la licéité de réunir ensemble les deux noms est prouvée dans l’attestation de Foi qui déclare qu’Allah

(Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 82)

est Unique et que Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est son Messager. Les deux noms viennent également réunis dans le premier appel à la prière (l’Adhân), ainsi que dans le second appel à la prière (Al-‘Iqâma), dans ce hadith: L’Islam est bâti sur cinq piliers: l’attestation que nul ne mérite d’être adoré en dehors d’Allah et l’attestation que Mohammad est le Messager d’Allah , et dans d’autres endroits encore. Ceci étant, rappelons aux personnes responsables légalement ce à quoi il faut croire concernant les égards et respect dus à Allah et à Son prophète, comme dans l’attestation de foi que Moukalaf (Personne réunissant les conditions qui sont exigées pour qu’elle soit légalement responsable de ses actes) doit prononcer en disant:  » j’atteste qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah et que Mohammad est le Messager d’Allah ». Mais le fait d’écrire les deux noms d’une manière à ce qu’ils s’enchevêtrent, est une affaire qui n’a jamais existé ni dans le Coran ni dans la Sunna du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Cependant, il y a un danger très grave à commettre une telle chose, car il y aurait là une certaine assimilation avec la foi erronée des Chrétiens qui confessent la Trinité (At-Tathlîth), ce dogme et mystère du Dieu unique en trois personnes coexistantes: le père, le fils et le Saint-Esprit. Ceci rappelle aussi le faux culte de l’unité du monde (le panthéisme: Doctrine métaphysique selon laquelle Dieu est l’unité du monde, tout est en Dieu); et il pourrait servir de prétexte à rendre un culte exagéré au Messager d’Allah et à l’adorer au même titre qu’Allah. Au vu de toutes ces raisons, il faut absolument interdire l’écriture du Nom d’Allah avec celui du Prophète Mohammad sous cette forme d’arabesque calligraphique qui les faisait apparaître entrelacés et enchevêtrés. Il est de même inadmissible de citer les deux noms d’une manière ordinaire (Allah- Mohammad) soit sur la porte d’une mosquée ou autre, évitant ainsi tout équivoque ou confusion, prenant en compte les avertissements et les interdictions déjà cités.
Qu’Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ’)

`Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

`Abd-Ar-Razâq `Affifî

`Abd-Allah ibn Ghoudayân

`Abd-Allah ibn Qa`oud

Traduit par Al-Iftâ’

Source en arabe :

فتوى رقم ( 8377 ):

س: أود أن أطرح عليكم سؤالاً كان محض خلاف بين عدد من الناس، وهو أنه كانت مكتوبة كلمة الله وكلمة محمد بشكل متداخل فيما بينهما في أعلى باب أحد المساجد في محافظة أدلب، وهي كما يلي:

فمنهم من قال: بأنه لا يجوز كتابتها على هذا الشكل، وبرهنوا على قولهم: بأن محمدًا صلى الله عليه وسلم أصبح بذلك في مرتبة الله، وهذا غير معقول. ومنهم من قال: بأن كتابتها ليس فيها أية حرمانية؛ لأن الله عز وجل جعل اسمه بجانب اسم رسوله محمد صلى الله عليه وسلم، فأرجو منكم الإِرشاد الصحيح ولكم مني جزيل الشكر.

ج : مما جاء في نصوص الشريعة القرن بين الشهادة لله

( الجزء رقم : 1، الصفحة رقم: 82)

بالتوحيد والشهادة لنبيه محمد صلى الله عليه وسلم بالرسالة في مواضع، من ذلك: القرن بينهما في الأذان للصلاة وفي الإِقامة لها، وفي حديث: بني الإِسلام على خمس: شهادة أن لا إله إلاَّ الله وأن محمدًا رسول الله ، وغير ذلك، مع بيان ما يجب الإِيمان به على المكلفين بالنسبة لكل منهما مما هو أهله، كقول المكلف: لا إله إلاَّ الله محمد رسول الله، أما مزجهما كتابة فلم يأت في كتاب الله ولا في سنة النبي صلى الله عليه وسلم، ومع ذلك ففيه خطر عظيم، إذ فيه مشابهة لعقيدة النصارى الباطلة في التثليث، وأن الأب والابن وروح القدس إله واحد، وفيه أيضًا رمز للعقيدة الباطلة.. عقيدة وحدة الوجود، وفيه أيضًا ذريعة إلى الغلو في الرسول صلى الله عليه وسلم وعبادته مع الله سبحانه، وعليه يجب أن يمنع كتابة اسم الله تعالى واسم رسوله محمد صلى الله عليه وسلم على هذا الشكل: شكل تداخل حروف اسميهما كتابة، وتقاطع حروف اسم كل منهما بحروف اسم الآخر، بل لا يجوز كتابة (الله – محمد) على باب المسجد ولا على غيره؛ لما في ذلك من الإِيهام والتلبيس؛ لما ذكر من المحاذير وغيرها.

وبالله التوفيق. وصلَّى الله على نبيّنا محمد، وآله وصحبه وسلَّم.

اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإِفتاء

عبد العزيز بن عبد الله بن باز

عبد الرزاق عفيفي

عبد الله بن غديان

عبد الله بن قعود

Tags:

©2021 Tous droits réservés : Le site sur l'Unicité.

Autorisation à partager notre contenu en mentionnant at-tawhid.fr et sans modification.

NOMBRE DE VISITEURS VENUS SUR LE SITE :

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?